Chaussures Gris Pour L'été Pour Les Femmes HCGwLMfYr2

SKU23722345580508
Chaussures Gris Pour L'été Pour Les Femmes HCGwLMfYr2
Grijze
Menu
ISBN : 979-10-309-0114-6 Fiche éditeur : http://editionsorizons.fr
Arlette Farge
Paris,Les éditions du Sonneur,Ce que la vie signifie pour moi,2017, 80 p. Prix : 10€

Arlette Farge a le goût des autres, gens du passé, gens du présent. Aussi attentive à la marche du monde qu’attirée par les petites choses de la vie, cette irréductible fonceuse n’a pas hésité un instant à s’exposer : dire ce que la vie signifie pour elle. L’exploratrice des archives, toujours soucieuse du réel, fait ici acte d’imaginaire tout en nous offrant un de ses grands plaisirs : écrire des lettres, des vraies, avec un crayon et du papier. Prendre le temps de songer à une personne, lui faire part d’un rien joyeux, d’une émotion, d’une pensée, et d’une main vive, pétillante, chaleureuse, dessiner des phrases qui donnent sens et plaisir. Enfin, choisir un joli timbre et se rendre à la poste. C’est sa façon de faire lien, de prendre soin. est un recueil de lettres adressées à des personnes fictives – ou presque – un ami, un collègue, un petit-fils, un pauvre gars sorti tout droit de son XVIIIe siècle… Chez Arlette Farge, tout est source d’étonnement, d’émotion : paysage, film, bruits de la ville, couleurs, lectures ; tout mène à l’humain, geste, parole ; tout mène au partage.S’approprier les mots d’Arlette Farge, c’est lire notre propre vie ; c’est bien là tout son talent : nous faire croire d’emblée qu’elle s’adresse à chacun d’entre nous.

ISBN : 978-2-37385-047-5 Fiche éditeur : http://www.editionsdusonneur.com
Clyde Plumauzille, Sylvain Ville et Anaïs Albert[dir.]
Paris,ENS Editions, soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS,Tracés. Revue de sciences humaines- Vol 1,2017

Les reconfigurations récentes du capitalisme industriel dans les sociétés occidentales ont jeté le trouble sur la définition même du travail et sa fonction dans la société. À partir des années 1970, ces métamorphoses ont suscité, dans le champ des sciences humaines et sociales, un mouvement d’extension consistant à qualifier de travail un nombre croissant d’activités considérées jusqu’alors comme relevant de la générosité, du partage, de la solidarité, du don, du plaisir, de la création ou de l’engagement. À un moment historique de remise en cause du travail salarié et de sa capacité intégrative dans la société, de montée du chômage et de marchandisation générale de l’activité humaine, ce numéro de la revuesouhaite poursuivre cette entreprise de dénaturalisation du travail en appréciant les luttes de qualification qui viennent régulièrement renégocier ses frontières. Le terme de frontières a son importance. Envisagé comme zones de contact mouvantes, il permet de sortir d’une réification des activités et de porter l’attention sur la plasticité du travail et de ses délimitations. Si chacune des contributions du numéro apporte un éclairage particulier à notre problématique, toutes défendent une même optique : restituer de façon positive les frontières mouvantes de l’activité laborieuse au plus près des pratiques sociales, saisir en quelque sorte la catégorie travail en action, dans un souci de reconnaissance des individus et de leur engagement dans la société.

Dubet François, 2002, Le déclin de l’institution , Paris, Seuil.

Dubet François, Lapeyronnie Didier, 1992, Les quartiers d’exil , Paris, Seuil.

Dubois Vincent, 1999, La vie au guichet. Relation administrative et traitement de la misère , Paris, Ed. Economica.

Écarts d’identité , 1994, «Au nom du père. Visages du père dans l’immigration», n°71, décembre.

Enjolras Bernard, 2001, L’économie solidaire face au marché , Paris, L’Harmattan.

Faure Sylvia, Garcia Marie-Carmen, 2005, Culture hip-hop, jeunes des cités et politiques publiques , Paris, La Dispute.

Flahault Erika, Noguès Henri, Schieb-Bienfait Nathalie, 2011, Vers une économie sociale et solidaire , Rennes, PUR.

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible aux institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition. Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : contact@openedition.org

Foucault Michel, 1975, Surveiller et punir , Paris, Gallimard.DOI : 10.14375/NP.9782070729685

Foucault Michel, 1989, Michel Foucault philosophe. Rencontre internationale , Paris, 9-10-11 janvier 1988, Paris, Seuil.

Fraisse Laurent, 2010, «Les politiques locales de l’économie sociale et solidaire à la croisée des chemins», Revue du MAUSS permanente , 11 mars, [en ligne], http://www.journaldumauss.net/spip.php?article654

Fritsch Philippe, 1983, «L’esprit de territoire», in Espaces de vie quotidienne , III, rapport au ministère de l’Urbanisme et du Logement, p.39-123.

Gaulejac V. (de), Bonetti M., Fraisse J., 1989, L’ingénierie sociale , Paris, Syros.

Format
APA
MLA
Chicago
Le service d'export bibliographique est disponible aux institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition. Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : contact@openedition.org

Hammouche Abdelhafid, 1996, «La gestion du bailleur et le travail social à l’épreuve de la proximité», Espaces et sociétés , n°84-85, p.137-151.DOI : Lacets De Shabbies Vert Wd2WM2YfnK

Hammouche Abdelhafid, 1996, «Quartiers sans travail: sociabilité au point mort», Hommes Migrations , n°1195, février, p.15-21.

Hammouche Abdelhafid, 1997, «Famille relationnelle, autorité paternelle et puissance publique», Lien social et politiques-RIAC , n°37, printemps, p.121-132.

Hammouche Abdelhafid, 1997, «La Politique de la ville et l’évolution des métiers», in Marin Y. (dir.), Citoyenneté et communauté , Annales littéraires de l’Université de Franche-Comté, p.175-202.

Recherche
N°139 de novembre 2014
Reebok Chaussures Beige Classique Taille 37 Pour Les Femmes SguaKc8hgB
Mephisto Paco Bruin O7qwhKA

λύχνος n° 139, novembre 2014, article premier ✮✭✭

«Le fertile génie» de «la race hellénique»

Dans son L’Hellénisme en France: leçons sur l’influence des études grecques dans le développement de la langue et de la littérature française , publié en 1869, Emile Egger, professeur de grec ancien à la Sorbonne et membre de l’Institut, explique ainsi les raisons de la longue tradition de l’étude du grec en France:

«Cette éducation de toute la jeunesse qui se destine aux professions libérales, cette préparation de jeunes intelligences à l’aide des modèles et des préceptes de la Grèce antique, n’a pu se propager et se soutenir chez nous que parce qu’elle développe dans les esprits et dans les âmes un fonds d’idées et de sentiments qui nous est commun avec la race hellénique. Par leurs qualités, en effets, et par leurs défauts les Français et les Grecs se ressemblent en bien de points, malgré la distance des temps et des lieux, et cette analogie profonde nous prédispose à rester en communion fidèle avec les générations depuis si longtemps éteintes, mais qui nous ont laissé tant de monuments de leur fertile génie» (p. 11).

Pour Egger, qui se sentait à la fois profondément hellène et profondément français, même si sa famille était d’origine autrichienne, les traits communs entre les Gaulois et les Grecs doivent être cherchés dans le courage, l’esprit belliqueux, le mépris de la mort, le patriotisme, la passion pour l’éloquence, l’idéal de la liberté civique et politique, que les Grecs ont inventés les premiers et que les Français ont définitivement proclamés en 1789.

Cet ensemble d’idéaux inventés par les Grecs de l’époque classique et dont l’ «Européen civilisé de notre Occident», pour reprendre une expression d’Egger, est l’héritier légitime, forme ce qu’à partir du XIXe siècle on appelle «Hellénisme». Quelques générations plus tard, Gilbert Murray, regius professor de grec à l’Université d’Oxford, dans la préface à un volume collectif significativement intitulé The Legacy of Greece (Oxford 1921), résumait l’idéal de l’Hellénismedans «la quête de la Vérité, de la Liberté, de la Beauté et de l’Excellence».

On chercherait en vain cette signification du mot «Hellénisme» dans les dictionnaires du XVIIIe siècle. Dans la quatrième édition du Dictionnaire de l’Académie Française de 1762, sous l’entrée «hellénisme» nous lisons: «Tour, expression, manière de parler empruntée du Grec, ou qui tient au génie de cette Langue». Hellénisme, dont la première attestation en français date de 1580, n’indique que ce que nous appelons aujourd’hui un «grécisme». Il faut attendre l’édition du Littré de 1872-1877 pour trouver une définition non seulement linguistique mais aussi culturelle de l’Hellénisme en tant qu’ «ensemble des idées et des mœurs de la Grèce», définition qui sera intégrée dans la huitième édition du Dictionnaire de l’Académie de 1932-35.

Copyright 2015 ACT Radio Déclic